En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Sorties, visites culturelles...

CENDRILLON, MA SOEUR

Par ANNE LECLERC, publié le mercredi 31 janvier 2018 11:08 - Mis à jour le lundi 5 février 2018 21:16
La souffrance d'Anastasia...
Mardi 30 janvier 2018, 4 classes ont pu découvrir le spectacle CENDRILLON, MA SOEUR, un conte créé par Célia et Olivia Oneto.

Les élèves des 2ndes Générales, de Terminale GA, de 2nde ASSP2 (le matin) et ceux de 1ère S et ES (l'après-midi) ont assisté à ce spectacle donné dans le cadre de la sensibilisations au festival nantais : laFollejournée.

Sur scène un piano, deux soeurs. Une pianiste. Excellente. Une comédienne. Excellente aussi ! 

Le piano qui répond à la comédienne, qui est central et dont la queue fait office de coulisse (la comédienne passe derrière parfois pour changer de personnage), il sert de support à la chaussure (une seule éclairée par une douche or), de cheval quand le prince cherche sa princesse. Il sert les émotions des personnages. La comédienne frappera avec sa mains les cordes à l'intérieur du tableau pour faire résonner la colère de Cendrillon, colère contenue avant son appel à l'aide.

Deux voix, Un conte. Un conte traditionnel. C'est la version de Grimm qu'elles ont choisi de nous raconter. Celle où la marâtre va jusqu'à couper les orteils d'Anastasia et les talons de Javotte pour que leurs pieds entrent dans la chaussure. Jusqu'où peut-on aller pour ... ?  (c'est un questionnement résolument moderne que posera également d'ailleurs la pièce préparée par la troupe du lycée)

 

Place aux réactions des élèves : 

2nde A : 

Une autre version, très originale - C'est marrant - Adapté à tout public -

Le jeu d'actrices est très bon - Pianiste de très haut niveau - Vocabulaire pas courant - Bonne complémentarité Musique/histoire et actrices

C'est juste 1 piano, 2 personnes et quelques effets pour nous faire partager l'histoire - La lumière est important pour donner des effets, une ambiance..; - elles ont pris du temps à la fin pour les question

Merci pour l'invitation !

T COM : 

Agréablement surpris.

2 ASSP2 : 

La pièce était bien mais un peu spéciale car il n'y avait aucun décor mis à part le piano. Le jeu des comédiennes était intéressant avec leur coordination et l'utilisation d'effets magiques (paillettes, feu, fumée) . La mise en scène était intrigante en raison de la place majeure occupée par le piano qui était l'objet fétiche de la pièce. (Avec la chaussure sur le piano - NDLR) La version de la pièce de htéa^tre est différente de celle de Walt Disney mais originale justemen tpar son manque de féérie.

1ère S-ES

Pour ma part, j'ai trouvé cette pièce très intéressante et très hors du commun, voici quelques raisons.

Déjà, la mise en scène est très originale. On ne voit rarement une pièce avec un piano au centre et quasiment rien autour. Mais là où ça devient intéressant, c'est quand Olivia s'en sert comme estrade, comme cheval, etc.

De plus, la pièce est extrêmement bien illustrée malgré le manque de personnages. Il y a deux comédiens certes, mais ils n'ont pas leur rôle propre, le tout est une narration de Celia avec par moment la compagnie de Olivia qui elle reste quasiment tout le temps au piano, pourtant on sait avec précision de qui on parle en permanence. 

Et enfin, la chose qui m'a le plus attiré l'attention, c'était l'accompagnement musical. J'ai pas retenu le nom du compositeur[c'est PROKOVIEV, NDLRlaugh

], mais j'ai vraiment aimé ses partitions et la manière dont elles ont été coordonnées avec la mise en scène. 

Pour finir, je tiens à dire que j'ai beaucoup apprécié cette pièce, je l'ai trouvé très originale et j'y retournerais volontiers.

Isaac B. 1ère S/ES

 

Nous sommes allés voir une pièce de théâtre en ce lundi 30 janvier 2018, nommée "Cendrillon et ses soeurs" qui est une interprétation du célèbre conte de Charles Perrault. Les deux comédiennes de cette pièce, Célya et Olivia ont toutes les deux joué un rôle différent mais très intéressant l'une jouait du piano qui est un instrument de musique qui représente le côté romantique voire émotionnel de la scène, l'autre s'exprimait de mille façons différentes et elle laissait apparaître sur son visage de multiples expressions, elle parlait et imitait plusieurs personnages fictifs et totalement invisibles sur scène tel que des oiseaux ou la belle mère de Cendrillon... Le mélange de l'attribution de ces deux rôles, différents mais tous les deux importants, donnaient à la scène un rythme dynamique et intense. Tantôt la pièce était jouée seulement avec la parole, tantôt elle était totalement dévouée à la musique. La musique qui est une reprise d'un célèbre ballet russe, était adaptée en fonction de chaque moment qu'ils soient drôles ou tragiques, elle pouvait faire ressentir autant d'émotions que la parole, j'ai apprécié fortement c'est moment de "pauses musicales" qui était intriguant mais surprenant. Cette pièce était très originale, j'ai trouvé cela étrange mais j'étais quand même subjuguée par une pièce aussi intéressante que vivante. C'était plutôt humoristique par moment grâce à certains gestes et certaines paroles inattendus, on retrouvait bien le registre satirique, avec la présence d'onomatopées comme pour imiter le picorement des oiseaux ce qui rendait la scène plus vivante. Certains personnages ont été changés par exemple dans cette scène les oiseaux représentent la marraine la bonne fée, "la violence" exprimée dans la scène trahissait son côté à la base plutôt fantastique comme dans le passage ou les deux soeurs de Cendrillon tentaient désespérément de chausser la pantoufle de verre, elles sont même allées jusqu'à se couper l'orteil et le talon. Je trouvais ça légèrement choquant pour une interprétation de conte de fée. La pièce comporte une morale qui est pour moi : tout vient à point à qui sait attendre.

 

Paloma - 1ère S/ES